Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Notre histoire

Nous avons vu le jour au titre de pâtissiers artisanaux et, par certains côtés, nous le sommes restés. Nos précurseurs, les frères Armando, Lieto et Aurelio, ouvrirent leur pâtisserie sur la place Saffi, à Forlì, en 1930. En quelques années, les magasins se multiplièrent et devinrent l’étape obligée de tous les voyageurs du Nord, qui se rendaient sur la côte adriatique. Leurs secrets ? La juste rigueur et le choix des meilleurs ingrédients. En un mot : la qualité.

Les années soixante-dix ont marqué un tournant dans notre histoire: l’un de nous, Marco Buli, gendre d’un des fondateurs, eut l’idée géniale de se concentrer sur la production. Depuis lors, les volumes ont augmenté sans renoncer pour autant au soin et au savoir-faire manuel. Le nougat, et toutes ses variantes, est devenu la charnière de l’assortiment.

Peu après, notre catalogue a pris de l’embonpoint en raison d’une histoire d’amour. L’amour d’une grande spécialité italienne : le panettone. Puisque nous aimons les choses bien faites, nous avons ouvert un nouveau centre de production dans la région où la main-d’œuvre est la plus habile, les Langhe, en nous assurant la collaboration d’Antonio Fava, artisan du lieu.

De nos jours, notre entreprise a de nouveaux acteurs aux côtés de Marco Buli, ses enfants Renata, responsable des marchés étrangers et du conditionnement, que nous considérons essentiel depuis le début, et Massimo, qui s’occupe du produit, du marketing et du volet commercial.

Les installations se situent à Forlì et à Rodello d’Alba. En premier lieu, nous produisons du nougat en nous servant toujours des cuiseurs traditionnels avec chaudron en cuivre, sous la direction de Pierluigi Bergamaschi, ainsi que des biscuits raffinés et rustiques, fabriqués selon des méthodes traditionnelles sous la direction de Roberto Ravaioli. Dans le Piémont, le rôle délicat de responsable des levains est confié à un jeune homme formé au sein de l’entreprise, Ivan Cavallo, tandis que la supervision générale incombe toujours à Antonio Fava.

Chez Flamigni, l’innovation est innée à la condition qu’elle soit synonyme d’amélioration réelle.